L’expérience des ateliers du dépôt légal du web de l’Ina

Pendant 6 ans, les ateliers de recherche méthodologiques du Dépôt légal du web à l’Ina ont offert à la communauté universitaire et aux professionnels un lieu privilégié d’échange et de réflexion, destiné à accompagner les usages naissants des ressources en ligne à des fins scientifiques, journalistiques ou sociétales. Examinant simultanément les attentes, les pratiques effectives et la mise en place de l’archive, ce rendez-vous a contribué à maintenir un lien étroit entre usages et institution.

Enjeux épistémologiques

Créés à l’origine pour accompagner les usages des sources de la radio-télévision, les ateliers ont mis à profit l’expertise de l’Ina sur l’audiovisuel pour envisager le web comme média de flux.

L’ambition était de co-construire archive, usages et outils documentaires, considérant des enjeux tant épistémologiques que méthodologiques, alors que le web était encore peu utilisé comme source scientifique. En 2011 une enquête en ligne montrait encore une certaine défiance autour des critères de fiabilité, d’autorité et d’instabilité. Les rares pratiques d’archivage étaient en prise directe avec le Web vivant (bookmarks, screencast…) ou bricolées d’après un modèle imprimé (pdf), sans stratégie archivistique ou documentaire.

L’usage d’un web archivé était principalement freiné par :

  • la persistance du modèle inadapté de la bibliothèque
  • l’illusion que le web s’archive lui-même
  • l’influence d’études privilégiant les discours sur les dispositifs
  • la méconnaissance des techniques du web.

L’atelier s’est alors efforcé de penser le web comme ressource et dispositif, en dégageant des problématiques transverses (logiques de diffusion, audiovisuel, espace public, enjeux pédagogiques, data…) et en précisant les contours de son archive (temporalité, plasticité, patrimonialisation, acculturation).

Au fil des 6 saisons de l’atelier, la place du web a fortement évolué, entraînant l’émergence de nouvelles pratiques et représentations. L’Ina a accompagné cette mutation en transformant ses ateliers en “labs” consacrés à des projets – avec présentation d’outils et travaux pratiques  – et en encourageant une collaboration fructueuse entre ingénieurs/développeurs et chercheurs.

Enjeux éditoriaux

Pensé comme un support de communication, un blog a d’emblée accompagné les Ateliers. L’ambition était de fédérer une communauté scientifique et de diffuser des informations sur les intervenants, les évolutions de l’archive et du web.

Certaines séances, organisées comme un dialogue entre deux personnalités, sont apparues comme les vecteurs possibles de productions éditoriales. Elles ont donc donné lieu à un travail de transcription et de réécriture pour une publication d’ouvrages dans la collection « Études et Controverses » des éditions Ina :

  • La TV dévorée par le Web : d’une industrie de la mémoire à l’autre par Jean-Louis Missika et Jean-Michel Salaün (2013) ;
  • Qu’est-ce que le Digital Labor ? par Dominique Cardon et Antonio Casilli (2015).

Au-delà, la variété des sujets, leur dimension innovante ou prospective, le nombre et la notoriété des intervenants et la qualité de leur réflexion ont imposé la nécessité de produire un site ressource plus ambitieux. Nous avons alors confié à Boris Blanckemane, stagiaire du Cnam, un travail de structuration/chapitrage et mise en ligne des enregistrements audio en lien avec les pages d’annonce des séances.

Le recours à des technologies de transcription automatique a facilité l’analyse lexicale et sémantique et permis l’extraction des mots clés interrogeables. Cette indexation offre donc désormais la possibilité de créer des parcours dans cet ensemble de ressources. Une banque documentaire propose en outre d’associer à chaque atelier les supports de présentation des intervenants, leurs notices biographiques à la date de leur intervention ainsi que les enregistrements.

Ce blog enrichi consigne ainsi les traces d’une recherche-action mobilisée sur de nouvelles approches théoriques, épistémologiques et empiriques de la notion de source.

Screencast de la nouvelle version du blog  (2 min 44 s) :

Louise Merzeau et Claude Mussou

La vidéo de l’intervention :

L’expérience des ateliers du dépôt légal du web de l’Ina Louise MERZEAU, professeure en sciences de l’information et de la communication à l’Université Paris Nanterre et directrice adjointe du laboratoire Dicen-IDF ; Claude MUSSOU, responsable de l’Inathèque.

23 novembre 2016. Durée : 17 min


Une réflexion au sujet de « L’expérience des ateliers du dépôt légal du web de l’Ina »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *