Les Gilets jaunes sous l’œil du dépôt légal numérique

Par Anthony Cerveaux

A l’occasion du premier Rendez-vous du politique consacré au thème « Les Gilets jaunes, un an après », retour sur la collecte web qui a commencé dès l’acte I de la manifestation des Gilets jaunes, le samedi 17 novembre 2018. Les services du dépôt légal numérique et ses correspondants se sont alors mobilisés pour saisir l’accueil favorable comme les réactions hostiles à ce mouvement sur internet.

Horrible Massacre A Lyon : [estampe]
Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, RESERVE QB-370 (93)-FT4
Le déclenchement du mouvement des Gilets jaunes a coïncidé avec le lancement par le service du dépôt légal numérique d’une collecte d’actualité dédiée, appelée « actualité éphémère », consacrée aux actualités non couvertes par les collectes thématiques hors d’une actualité brûlante, telle que les attentats de janvier et novembre 2015.

Les réseaux sociaux en première ligne

D’emblée, la particularité du mouvement des Gilets jaunes sur internet réside dans le nombre très important de ses relais sur les réseaux sociaux. La collecte d’actualité éphémère a mis en place des paramètres adaptés à la sélection des réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook. Il a ainsi été possible de capter un nombre conséquent d’expressions et de prises de position populaires en dehors de tout cadre institutionnel.

A titre d’exemple, pas loin d’une centaine de fiches (pour des milliers de résultats) ont été créés en rapport avec des comptes Twitter. Les pages avec le hashtag #giletsjaunes, ou encore la récolte des expressions autour des actes successifs (#acteXIX, #actXXV, #acte34…) et les thématiques en lien avec les différentes journées de mobilisation, ont permis de capturer un grand nombre de tweets.

Manifestation de l'Aube, 9/4/11, [groupe de manifestants dans la rue avec des pancartes] : [photographie de presse] / [Agence Rol]
Bibliothèque nationale de France, département Estampes et photographie, EI-13 (83)

Du public au privé et à l’inactivation

Plusieurs pages Facebook appelant aux rassemblements ou au contraire se montrant critiques à l’égard des Gilets jaunes ont également été collectées. Toutefois, un certain nombre d’entre elles sont passées du statut public à celui de privé et n’ont plus fait l’objet de captation. En effet, pour des raisons juridiques, seuls les sites publics sont soumis au dépôt légal.

Face à un mouvement aussi protéiforme, et auquel tout un chacun pouvait s’affilier et par conséquent créer un relai sur le web, la question de la durée de vie des sites collectés s’est posée avec prégnance. Et avec elle, celle de l’abandon de la capture de sites devenus caduques. Au 10 novembre, un peu plus de 80 sites continuent d’être collectés sur près de 200 au début des manifestations. Un témoignage, entre autres, de la mortalité et du caractère éphémère assez notables des sites liés à ce mouvement.

Des comptes YouTube (Alliance jaune et Évolution citoyenne) ont, en outre, été collectés laissant une trace audiovisuelle de la présence du mouvement sur le web.

Jacques de Lichtenberg et la belle Barbe d'Ottenheim
Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg, NIM26655

La presse en jaune

Le chercheur intéressé par le suivi des Gilets jaunes pourra, enfin, mettre à profit la collecte quotidienne de la presse nationale, régionale et spécialisée. Et ce faisant, y consulter tous les reportages menés localement sur les ronds-points, les divers points de vue affichés ainsi que parfois les commentaires de lecteurs, acteurs ou contempteurs de ce mouvement en gestation.

Pour l’année 2018, les adresses des sites collectés sont consultables sur le site api.bnf.fr. Les sélections étant mises à jour une fois par an, celles de 2019 seront disponibles dès 2020.

L’ensemble de ces sources forment une « trace collectée », c’est-à-dire un miroir, forcément déformant, des contenus archivés mais néanmoins essentiel sur notre environnement numérique, témoin brut et immédiat des soubresauts de notre monde.

Anthony Cerveaux est chargé de collections pour les acquisitions et le catalogage des publications officielles au service Droit science politique publications officielles du département Droit Économie Politique de la direction des Collections de la BnF


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.