Collections

Le dépôt légal, mis en œuvre par François Ier, représente la première forme d’enrichissement des collections de la Bibliothèque nationale de France et s’est adapté aux nouvelles formes de production patrimoniale. Dès 1999, la BnF a considéré que sa mission de conservation patrimoniale devait s’appliquer aussi à l’internet, entérinée par la loi du 1er août 2006 sur le Droit d’Auteur et les Droits Voisins dans la Société de l’Information (DADVSI).

Les archives du web offrent une profondeur de collections rares et permettent de retracer l’évolution du web pratiquement depuis ses origines, les documents les plus anciens datant de 1996. Au 31 décembre 2016, elles contenaient 28 milliards de fichiers pour un volume de 793 téraoctets. Elles sont constituées de collections acquises auprès d’Internet archives pour la période la plus ancienne ou issues de collectes larges et de collectes ciblées.

Les collectes larges sont des photographies instantanées des sites du domaine français. Reconduites une fois par an depuis 2004, elles n’ont cessé de prendre de l’ampleur car les sites sont toujours de plus en plus nombreux et la couverture du domaine français s’est améliorée. Initialement concentrées sur les sites en .fr, elles se sont élargies progressivement aux sites hors .fr pour lesquels  les producteurs sont domiciliés en France ou dont les contenus sont produits en France  (.com, .org, .bzh…), à l’exception des sites de chaînes de télévision et de radio collectés par l’Institut national de l’audiovisuel.

Les collectes larges sont complétées par des collectes ciblées qui portent sur des sites sélectionnés par un réseau de bibliothécaires en fonction de leur thème  (la littérature, le développement durable…) ou d’événements particuliers (comme les élections ou les Jeux olympiques). La première collecte sur les élections remonte à 2002. Les collectes ciblées permettent des captures plus exhaustives et plus fréquentes de sites tels que ceux de la presse quotidienne.

Les archives de l’internet sont consultables en salle de recherche à la BnF et dans des établissements partenaires en région, par toute personne justifiant du besoin d’une recherche pour des raisons d’études, professionnelles ou personnelles. Par respect du droit de la propriété intellectuelle, les collections ne sont pas accessibles en ligne. Ces collections sont aujourd’hui foisonnantes et s’accroissent de jour en jour.

Explorer les archives de l'internet à la BnF