Du papier à l’écran : la constitution des collections du web au département des Arts du spectacle

Par Géraldine Camile et Rime Touil

Dès lors que la Bibliothèque nationale de France a commencé à archiver les sites web, le département des Arts du spectacle s’est engagé dans la sélection de sites pour assurer la continuité des collections existantes et la complémentarité des ressources.

 

Théodora, Théâtre Sarah Bernhardt : [ programme ] / [couverture illustrée par] R. Lalique [sig.] ; [croquis de René Foy, Georges Clairin, Amable… et al.] Src : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b531180942/f1.item.r=programme%20de%20th%C3%A9%C3%A2tre

Parmi les collections des Arts du spectacle se trouvent les documents éphémères (programmes, dépliants, coupures de presse…), éléments centraux de la mémoire des arts du spectacle et peu conservés en dehors de la Bibliothèque nationale de France. Le département a très vite saisi l’opportunité d’étendre au média du web cette collection entamée par Auguste Rondel à partir des documents imprimés.

Au commencement les collections du web ont été concentrées sur les actualités des sites des théâtres, publics ou privés (environ 1 200 structures). Le statut des établissements concernés était un critère pour déterminer la fréquence des collectes :

  • les théâtres nationaux étaient capturés 4 fois par an;
  • les centres dramatiques nationaux, 2 fois par an ;
  • les scènes nationales et les théâtres privés une fois par an.

Les collectes de surface de tous les sites français permettent de compléter ces collections ciblées, notamment pour les grandes institutions théâtrales françaises. Il est ainsi possible, par exemple, de suivre les évolutions au fil des années du site web du Théâtre des Célestins à Lyon (http://www.celestins-lyon.org).

Au fil des ans, les collections se sont enrichies :

  • en 2010, une dizaine de blogs de critique théâtrale, archivés 2 fois par an, ainsi que des sites dédiés au cirque et au cabaret ont été ajoutés
  • en 2011, les collections se sont élargies aux autres domaines des arts du spectacle tels que la marionnette, le mime, la chanson ou encore l’enseignement et recherche en arts du spectacle.
  • En 2016, les réseaux sociaux des structures ou compagnies ont complété cet ensemble.
Festival Saint-Gaudingue. Saint-Gaudens. 10 juillet 1993 / … Verhoustraeten, Joël (1954-….). Photographe. Src : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90019563/f1.item

Et aujourd’hui les collections contiennent des sites concernant tous les arts du spectacle y compris les arts de la rue, des sites de structures ou compagnies, de critiques de spectacle, des festivals ou événements annuels comme « La Nuit blanche », voire des bases de données. Elles visent à assurer une couverture large de la diffusion et de la réception des spectacles en France.

Les sites web liés à un fonds conservé par le département, comme celui de la Compagnie Dominique Houdart ou du Théâtre de la Huchette sont valorisés lors de la sélection grâce à un mot-clé spécifique « fonds d’archives » disponibles dans les listes de sélection sur api.bnf.fr.

Les collections « Presse et actualité » sont également riches en actualités sur le monde du spectacle, que ce soit les quotidiens nationaux comme Le Monde, les pure player comme Médiapart ou encore la presse spécialisée comme Télérama. Les collectes dédiées aux vidéos offrent également des captations de spectacle ou présentations de saison ou spectacle pas toujours présents sur les sites des théâtres (http://archivesinternet.bnf.fr/20120425022841/http://www.dailymotion.com/video/xf1wa7_la-douceur-du-velours-au-theatre-d_news).

Festival Furies. Châlon-en-Champagne. 18-22 juin 1991 / photographies … Verhoustraeten, Joël (1954-….). Src : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b90019548/f1.item

Pour les arts du spectacle, la migration des documents de l’imprimé au numérique n’a pas complètement changé la nature des informations transmises. De même avec le web, les méthodes de collecte des documents éphémères n’ont pas fondamentalement changé : elles mélangent une approche globale massive, à travers les collectes de surface et une approche subjective et parcellaire, à travers les collectes ciblées.

Pour votre curiosité, consultez :

« Conserver l’éphémère du théâtre : du programme de spectacle au site internet » : communication au festival d’histoire de l’art de Fontainebleau de 2014 (http://www.hybrid.univ-paris8.fr/lodel/index.php?id=187&lang=en#tocto1n2)

Liste des sites sélectionnés par le département Arts du spectacle de 2011 à 2018

ftp://ftp.bnf.fr/api/zip_dln_api-bnf/collecteweb_artsduspectacle_bnf_2011-2018.zip


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.